01/11/2004

Visite au Musée Régional de l'Air...


Second Musée Aéronautique de France, le Musée Régional de l'Air souffre -comme tous les Musées- d'un manque de place et de moyens financiers. C'est dommage tant la collection dont dispose le GPPA, association gérante du Musée est impressionante.
Il faut cependant relativiser car les installations de Marcé sont enviées par tous...La visite débute donc par le premier avion à avoir volé en Anjou, le René Gasnier, biplan motorisé par un V-8 Antoinette de 50 ch. Il semble fortement inspiré des travaux des frères Wright, et a effectué ses premiers vols en 1908. Il s'agit de l'un des plus anciens aéronefs de France authentique. La visite se poursuit et l'on passe alors sous un planeur Chanute de 1890. L'histoire de l'aviation peut être suivi grâce aux différentes machines présentes puisque l'on découvre dans l'atelier menuiserie un authentique  SPAD 7 de 1916 confié par L.Blériot. La restauration est faite "comme pour voler", c'est-à-dire que le GPPA n'exclut pas de lui faire prendre l'air. Le plus grand nombre de pièces sera réutilisé, comme la partie avant du fuselage, qui n'a pas été reconstruite tant son état était satisfaisant. Peu de choses sont connues au sujet de la carrière opérationnelle de cet avion. Après la guerre, il partit aux USA; il y fut remis en état de vol pour le tournage d'un film dans les années 70. Cependant, il ne faut pas parler de restauration, l'expression "sagouinage" convient mieux tant le travail a été mal fait. Les menuisiers du GPPA ont donc beaucoup de boulot!
Autre avion spectaculaire: le Gérin V6é Varivol, avec son aile à envergure variable. Conçu par Jacques Gérin pendant l'occupation, il était destiné à participer à la coupe Deutsch de la Meurte. Avec un Renault 6Q-03 gonflé à 275 ch  (que le GPPA recherche toujours), il devait atteindre 440km/h au sol et près de 600 en altitude. Bien qu'il n'ait jamais volé et comme l'a dit l'ingénieur Guy du Merle, il semble que ce fut le projet le plus abouti concernant les expériences de surface variable. La surface passe de 18m2 à 4,4 m2 ailes rétractées, mais cela , et c'est le plus important, avec une augmentation de l'allongement (contrairement au procédé Makhonine où le gain de trainée par diminution de surface était compensé par l'augmentation de trainée induite). Il est actuellement en restauration pour exposition statique.
Bien que l'on ne puisse pas tout détailler, il faut noter la présence des machines suivantes: Caudron Rafale, planeur Weihe, Fouga Sylphe, Potez 60, T-6, NC-858&856, MS-505, Minicab, Tipsy Nipper, MS-733, Broussard, etc...
Le GPPA dispose de plusieurs prototypes: Gardan GY-80, Pottier P-80, Duruble RD-02, Fournier RF-2, Moynet 360-6 (bimoteur français Push-Pull 2*300ch, 400 km/h), planeurs...
 
Les réserves sont impressionnantes par leur contenu: des dizaines d'avions et  planeurs. On y trouve le seul Cessna UC-78 Bobcat d'Europe , attendant sagement sa restauration. Ms-733, Nord 3400, Jurca, Jodels et autres entourent des dizaines de moteurs dont un BMW 801 de FW-190. On y trouve aussi un Wright R-4360 de 3500 ch.
Toutes ces merveilles sont invisibles du public pour l'instant. Il faudra attendre une future extension...
Voir lien ci-contre.

14:37 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.