17/11/2004

Le dernier vol du Spit ...

Si vous avez déjà visité le Musée de l’Air du Bourget, vous avez sans doute pu admirer le Supermarine Spitfire Mk.XVI RR263. La restauration de cet avion a été effectuée  par le personnel du GERMAS de la BA-705 de Tours entre 76 et 78.  L'histoire de celle-ci est magnifiquement racontée par l'un de ses prétendants , P.Osché,  sur le site www.messerschmitt109.com.
Cet avion fut donné en 1967 à l’Armée de l’Air  par la R.A.F en souvenir des pilotes des FAFL. Il fut exposé dans l’enceinte de la Base de Tours jusqu’à une première restauration de surface, en 1976, avant d’être plus minutieusement restauré en 78. La remise de l’avion au MAE (qui en est le propriétaire) eu lieu à l’automne 1978.
2 évènements ont cependant ponctué l’aventure du  Spit de Tours. Le premier fut le redémarrage du moteur Merlin , le 20 mai 77, après 22 ans de silence et le second fut le saut de puce effectué  le 11 juin 77 malgré le refus du Musée de l’Air du Bourget de  faire voler l’avion.
Le Spitfire ne volera jamais plus mais il reste des souvenirs inoubliables pour ceux qui ont participé à sa remise en état.
Remerciements : P.Osché.

19:27 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/11/2004

La photo de la semaine.

Le fameux Dewoitine D.520. Le meilleur avion de chasse français mis en service pendant la IIéme Guerre Mondiale. Construit à 900 exemplaires, il n'en n'est recensé que 3 aujourd'hui.  Il souffrait comme tous les avions français de cette époque d'un manque de performance de son moteur. En effet l'Hispano 12Y-45, malgré 10 litres de cylindrée supplémentaire, rendait près de 200 cv au Rolls-Royce Merlin des premiers Spitfires.

22:28 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les deux Corsair de la 14.F.

Il ne reste aujourd’hui plus qu’un seul  F4U-7 en état de vol au monde, basé au USA. Le F4U-7 est la dernière version du Corsair à avoir été construite et spécialement pour les Français. Ils sont tous partis à la féraille sauf un (c’est beau la préservation du patrimoine en France, non ?). Nous pouvons admirer cependant un bien beau spécimen en France, le F4U-5   F-AZYS, modifié lors de sa restauration pour ressembler le plus possible à la version française. Les capots moteur ont par exemple étaient changés pour des modèles de -7   trouvés aux Etats-Unis. Cet avion a été superbement restauré. Il vole en France depuis 2000 et est basé à Avignon. Il arbore les couleurs de la 14.F. 
Il est toutefois possible de voir en France un autre Corsair de la 14.F. En vol, le néophyte sera trompé mais les connaisseurs réaliseront vite qu’il s’agit d’une réplique.
Le WAR Corsair F4U-7 de Michel Bousquet vole depuis 1998 sur le terrain de Tours (LFOT). Il s’agit d’une réplique à l’échelle ½  du Corsair construite en bois. Motorisée par un Lycoming de 115 cv, il atteint 150 kt en palier mais croise à 135 kt (250 km/h). Le train à la même cynématique que l’original et la roulette de queue est aussi rétractable. Au sol, l’échelle utilisée  montre un différence notable, mais dès qu’il prend l’air, la ressemblance  est là .
A quand une patrouille 14.F.6 et 14.F.7 ?

11:00 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

07/11/2004

1ère mise en croix du Nipper ex-F-OBYV

Voici les photos de la première mise en croix du Tipsy Nipper d'Angers. L'objectif était de vérifier la compatibilité de l'aile avec le fuselage après sa reconstruction. Désormais, il faut prendre la longueur des câbles d'ailerons pour les faire fabriquer. L'entoilage suivra pendant l'hiver. Cela s'est plutôt bien passé. 1er vol en 2006?

21:15 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

1ère mise en croix du Nipper Ex-F-OBYV

Voilà une autre vue.

21:02 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/11/2004

Photos inédites Curtiss H-75...

Ces photos ont été prises à Dakar-Ouakam entre 1940 et 1942...Ce sont les avions du GC 1/4 2ème escadrille.



18:41 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/11/2004

SCOOP: Le Goliath du 21éme siècle?

Depuis quelques temps maintenant, un projet audacieux se met en place en France, celui de faire revivre un Farman Goliath. De ceux-ci, il ne reste plus qu’un fuselage visible au Musée de l’Air du Bourget. Une petite équipe s’est donc lancée dans la construction d’une réplique,à l’échelle, de cet avion. Deux moteurs Pratt and Withney R-985 prélevés sur des Broussard remplaceront plus sereinement les Salmson et autres Jupiter montés sur l’appareil à l’époque. Il semblerait que la longue construction  ait d’ores et déjà débuté par la construction de quelques nervures… En tout cas, l’équipe mérite d’être encouragée.
Le Farman F.60 Goliath fut un des premiers avions  commerciaux de l’histoire de l’aviation. Il semble avoir été conçu à l’origine comme bombardier mais la fin de la première Guerre Mondiale en a décidé autrement, il devint donc rapidement un appareil de transport civil. La première entrée en service du Goliath dans une compagnie date de 1920.L’appareil fut  utilisé sur les lignes Paris-Londres, Paris-Bruxelles et dans divers pays du monde. Son activité opérationnelle fut élevée  et dura pendant un peu plus de dix ans.
Biplan construit en bois et toile, le Farman pouvait accueillir 4 passagers dans la partie avant du fuselage et huit dans la partie arrière. L’équipage, lui, volait à l’air libre.
Caractéristiques : Envergure : 26,46 m ; Longueur : 14,33m ; Poids au décollage : 4810 kg ; Motorisation : 2 Gnôme-et-Rhône Jupiter de 380 ch ; Vitesse de croisière : 130 km/h .

23:37 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/11/2004

Damien a passé le Cap des 100 heures de vol !

Damien est un jeune pilote breveté depuis 3 ans maintenant. Sa passion c'est les Warbirds et autres... qu'il photographie à merveille. Il est de tous les Meetings : la Ferté, Falaise, Rennes, etc... Et le vendredi après-midi ou le samedi matin, il fait son petit tour de J-3 comme nous tous à Tours.
Bravo  Damien et bonne continuation!
En médaillon, une de ses photos prisent lors d'Air Expo 2004, les 15 et 16 mai derniers à TOURS.

21:20 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

HISTOIRE: Erratum Fana Novembre

Dans le Fana de l'aviation de novembre, une erreur s'est glissée dans l'article concernant la Base Aérienne de Rayak. Le pilote du 2éme équipage mentionné est le Sergent-Chef Jacques Tanchoux. Il fut abattu près de Deraa le 15 juin 1941, alors qu'il pilotait le Glenn Martin M.167F n°118 du GB 1/39, surpris par un groupe de 7 Tomahawk Australiens. 2 des 5 Glenn Français furent abattus. 

Voir: http://www.dalnet.se/~surfcity/commonwealth_turnbull.htm

Turnbull reported:

“chased one eastwards making three stern attacks, setting the starboard engine on fire – so I followed until it crashed and burnt.”
No. 118 crashed in flames with Sergeant Chef Tanchoux and his crew all being killed.
 
Pour info, son frère, François Tanchoux, est la personne présente dans le Br 693 présenté ci-dessous pendant la Campagne de France.

21:08 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

La photo de la semaine.


La série des Bréguet 690 montre une facette de l'état de l'Armée de l'Air de 1940: des bons avions mal utilisés. Pour l'anecdote, les Morane-Saulnier MS-406 qui leur servaient d'escorte avaient du mal à suivre cet excellent avion.

15:55 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Visite au Musée Régional de l'Air...


Second Musée Aéronautique de France, le Musée Régional de l'Air souffre -comme tous les Musées- d'un manque de place et de moyens financiers. C'est dommage tant la collection dont dispose le GPPA, association gérante du Musée est impressionante.
Il faut cependant relativiser car les installations de Marcé sont enviées par tous...La visite débute donc par le premier avion à avoir volé en Anjou, le René Gasnier, biplan motorisé par un V-8 Antoinette de 50 ch. Il semble fortement inspiré des travaux des frères Wright, et a effectué ses premiers vols en 1908. Il s'agit de l'un des plus anciens aéronefs de France authentique. La visite se poursuit et l'on passe alors sous un planeur Chanute de 1890. L'histoire de l'aviation peut être suivi grâce aux différentes machines présentes puisque l'on découvre dans l'atelier menuiserie un authentique  SPAD 7 de 1916 confié par L.Blériot. La restauration est faite "comme pour voler", c'est-à-dire que le GPPA n'exclut pas de lui faire prendre l'air. Le plus grand nombre de pièces sera réutilisé, comme la partie avant du fuselage, qui n'a pas été reconstruite tant son état était satisfaisant. Peu de choses sont connues au sujet de la carrière opérationnelle de cet avion. Après la guerre, il partit aux USA; il y fut remis en état de vol pour le tournage d'un film dans les années 70. Cependant, il ne faut pas parler de restauration, l'expression "sagouinage" convient mieux tant le travail a été mal fait. Les menuisiers du GPPA ont donc beaucoup de boulot!
Autre avion spectaculaire: le Gérin V6é Varivol, avec son aile à envergure variable. Conçu par Jacques Gérin pendant l'occupation, il était destiné à participer à la coupe Deutsch de la Meurte. Avec un Renault 6Q-03 gonflé à 275 ch  (que le GPPA recherche toujours), il devait atteindre 440km/h au sol et près de 600 en altitude. Bien qu'il n'ait jamais volé et comme l'a dit l'ingénieur Guy du Merle, il semble que ce fut le projet le plus abouti concernant les expériences de surface variable. La surface passe de 18m2 à 4,4 m2 ailes rétractées, mais cela , et c'est le plus important, avec une augmentation de l'allongement (contrairement au procédé Makhonine où le gain de trainée par diminution de surface était compensé par l'augmentation de trainée induite). Il est actuellement en restauration pour exposition statique.
Bien que l'on ne puisse pas tout détailler, il faut noter la présence des machines suivantes: Caudron Rafale, planeur Weihe, Fouga Sylphe, Potez 60, T-6, NC-858&856, MS-505, Minicab, Tipsy Nipper, MS-733, Broussard, etc...
Le GPPA dispose de plusieurs prototypes: Gardan GY-80, Pottier P-80, Duruble RD-02, Fournier RF-2, Moynet 360-6 (bimoteur français Push-Pull 2*300ch, 400 km/h), planeurs...
 
Les réserves sont impressionnantes par leur contenu: des dizaines d'avions et  planeurs. On y trouve le seul Cessna UC-78 Bobcat d'Europe , attendant sagement sa restauration. Ms-733, Nord 3400, Jurca, Jodels et autres entourent des dizaines de moteurs dont un BMW 801 de FW-190. On y trouve aussi un Wright R-4360 de 3500 ch.
Toutes ces merveilles sont invisibles du public pour l'instant. Il faudra attendre une future extension...
Voir lien ci-contre.

14:37 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Compte-rendu Meeting de Cholet


Le 26 septembre dernier, et malgré un temps couvert, le meeting de Cholet a accueilli plusieurs milliers de spectateurs. Le plateau était superbe et varié puisque toutes les formes d'aviation se sont côtoyées: du cri-cri au B-17 en passant par les ULMs et les hélicoptères. Etaient donc présents pour la partie Warbirds: le Corsair F4U-5/7 piloté par Mr Séménadisse, le P-51D Nooky Booky IV, le Sky de la Ferté, le B-17, le DC-3 de Georges Perez, le Lockheed Electra 12 de BC, le Dragon Rapide de la Ferté, le MS-505 du GPPA, le Super-Yak 50, un Yak-11, l'Avenger, des T-6, ...
Jack Krine présentait un Fouga qui enfumait la piste à chaque decollage, l'Armée avait amené, en plus de ces Cap 232, deux Mirage 2000 (Com. militaire: Cdt M.Desflandres). La RAF présentait 2 Hawks en remplacement des Tornados. Il y avait enfin la patrouille Breitling.
A noter la superbe présentation  de la patrouille d'hélicos (Blue Angels?).

13:48 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |