01/02/2005

Découverte : L’ULM Savannah.

Cet ULM entièrement métallique n’est pas nouveau. Il rencontre un certain succès puisque près de 350 kits ou avions ont été déjà livrés.
Il s’agit en fait d’un dérivé du CH701 de Chris Heintz. Il est doté d’une aile aux dispositifs hypersustentateurs complexes:  des becs de bord d’attaque fixes ainsi que des volets ailerons couplés. Il s’agit donc d’un appareil tout-terrain et STOL.
La motorisation normale pour cet ULM est le classique Rotax 912 de 80 ch. L’exemplaire présenté ici est unique puisqu’il dispose d’un moteur bicylindre à plat refroidi par air de type Verner. Ce moteur Tchèque est assemblé à partir de cylindres et de culasses de motos JAWA. Doté d’un réducteur, ce moteur développe 80 ch et pèse 67 kgs. De masse donc comparable au Rotax, ses avantages sont une consommation inférieure, sa simplicité et son prix. Cependant, il faut nuancer par le fait qu’il s’agit d’une motorisation récente qui peut présenter des défauts de jeunesse notamment au niveau de l’étanchéité. Pendant les 20 premières heures, certains propriétaires ont du faire la chasse aux fuites d’huile.  Comme tout les moteurs, plus il tourne, mieux il se comporte.
L’appareil essayé a été pesé à 274 kgs prêt au vol, c’est-à-dire avec casques, radio et carte. L’accès se fait très facilement grâce aux larges portes. L’habitacle est assez spacieux. Toutes les commandes tombent facilement sous la main, mais cela reste fonction de l’aménagement fait par le constructeur s’il s’agit d’un kit. On retrouve ici des manettes de gaz de Cessna avec  bague-frein. Le manche en Y se manœuvre facilement.
Le démarrage se fait simplement. Contact batterie, pompe à essence, injections, allumage 1+2 et démarreur. Le moteur part quasi instantanément. Les vibrations sont présentes mais plutôt faibles pour un bicylindre. Check-list rapide et on s’aligne sur la piste en herbe de Neuvy.  Avec deux personnes à bord et 25 l d’essence, nous sommes proche de la masse maxi. Cependant, l’accélération est presque surprenante, très franche. Le décollage s’effectue donc en quelques mètres. Le taux de montée est de l’ordre de 5m/s et nous arrivons rapidement à notre altitude de croisière.  A 4200 tr/min, le badin indique entre 120 et 130 km/h mais il semble que celui-ci soit un peu pessimiste. Néanmoins, l’avion est très stable, facilement trimé (trim manuel sur cet exemplaire). Quelques virages sont effectués. L’avion répond bien mais la profondeur est presque trop sensible, ce qui sera confirmé par la suite.  La visibilité est très bonne vers l’avant et sur les cotés.
Après une vingtaine de minutes de vol, nous retournons vers le terrain. Nous sortons un cran de volet en étape de base. Le couple piqueur se corrige facilement. La finale s’effectue à 90 km/h. La piste n’est pas plane, il faudra donc se méfier à l’arrondi. Le moteur est réduit lorsque je deviens sûr  de passer le seuil. Je me fais piéger lors de l’arrondi  par la sensibilité de la profondeur déjà évoquée ci-dessus. Un mouvement trop brusque nous fait remonter. Le second arrondi n’est pas meilleur et nous touchons le sol franchement mais sans rebond. Mon passager (ayant fait les essais de la machine) rigole gentiment. L’avion se contrôle bien au pied et les freins sont efficaces (présents uniquement en place pilote).
Ce premier vol, bien que pas suffisant pour se forger une opinion définitive sur l’appareil n’a pas fait apparaître de difficultés particulières.  L’appareil semble sain et facile d’approche. Assez polyvalent, il représente un bon ULM pour les clubs puisque assez robuste.

Merci à Remy et Jean-Pierre pour m'avoir fait essayer ce bel ULM.

22:38 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

ulm savanah je construit un savanah et comme moteur j ai prevu un moteur de moto bmw k75 de 75cv avec un reducteur c 3.47 que pensser vous ?

Écrit par : bricnet | 29/10/2007

Bonjour,
J'ai un Savannah standard avec un 912S et j'ai quelques idées pour son aile. C'est à la mode. Si quelqu'un touche en aérodynamique, on pourrait en parler. Ceci avant de faire une grosse bêtise.
A+
Totophe

Écrit par : Christophe Massart-Weit | 21/12/2010

Écrire un commentaire