28/03/2005

Revmaster News: un nouveau moteur en développement.

Revmaster est une société connue de l'autre côté de l'atlantique pour ses moteurs fortement dérivés du VW. Au fil du temps, son R-2100 s'est amelioré et aujourd'hui, deux versions en sont toujours proposées: le R-2100 de 75 cv et le R-2100 turbo de 80 cv. Ces moteurs sont dôtés de double-allumage et de plusieurs accessoires les éloignant du VW sorti de la coxinelle. Très peu de pièces sont d'origine VW. 
 
Avec le R-3000 en développement, Revmaster passe dans l'innovation totale. Doit-on encore parler de dérivé VW ?  Certainement  pas aux vues des photos de ce groupe. Bien qu'il y ait un air de famille, celui-ci est entièrement nouveau.
 
Ce moteur, d'une cylindrée de 2963 cm3, développe 110 cv à 3200 tr/min, pour un poids d'environ 90 kg. Il est équipé d'un double allumage CDI et de deux carburateurs Revflow 34 mm (Revmaster fabrique ses propres carburateurs à aiguille. A l'origine, les R-2100 était équipés de carburateurs POSA 28mm, eux-aussi à aiguille).
Il est à refroidissement par air et sans réducteur mais d'autres versions sont déjà prévues: refroidissement liquide et turbo.  
 
Pour plus d'infos: www.revmasteraviation.com
 (Photo ci-contre R-2100, le R-3000 est visible sur le site dans la rubrique "under development")

21:43 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

MCR-Club, l'avion idéal pour les clubs.

Dyn'aéro produit depuis quelques années maintenant le biplace MCR dérivé du Banbi de Michel Colomban. Ces avions très performants peuvent paraître difficiles à piloter cependant du fait, essentiellement, de leur charge alaire assez élevée. L'école sur le modèle VLA  pouvant se révéler peu adéquate.
Consciente de cette « appréhension » à l’égard du MCR-VLA (désormais appelé « Sporster ») , Dyn'aéro a conçu une version spéciale pour les club: le MCR-Club.
 Doté d'une aile de plus grande surface, d'un profil classique (et non laminaire comme sur le VLA), de divers améliorations pour permettre une bonne exploitation en club (marchepied, freins aux pieds plus conventionnels, train oléopneumatique pour une utilisation intensive...), le MCR Club représente un compromis idéal pour les clubs.
Aujourd'hui, un MCR Club équipé d'un Rotax 912UL de 80 cv (TBO 1500hrs, conso 15-17 l/h), d'une hélice à pas fixe, d'un parachute de secours, d'une VHF-VOR,  d'un transpondeur et d'un GPS portable intégré à la planche de bord, est un avion économique, sûr, moderne et rapide.
Cet avion équipé comme décrit doit pouvoir sortir à moins de 60 000 € avec un prix de revient pour les clubs autour de 50€.
Construit sous CNSK (kit), il peut être entretenu en dehors du cadre d’une UEA.  Il permettrait à un club de proposer le PPL  autour de 20 000 Fr (3000 Euros).  Avec les subventions FFA, le  coût d’un brevet pour un jeune serait donc réellement intéressant.
Peu de MCR-Club volent actuellement, faute d’une réelle communication de Dyn’Aero, mais les utilisateurs de ceux-ci semblent pleinement satisfaits de leur acquisition.
Voir le site de Dyn’Aero : www.dynaero.com

20:54 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Jean-Claude Roussel, nouveau président de la FFA.

Depuis l'annonce de Claude Penot de son départ de la présidence de la FFA, JC Roussel était désigné comme successeur  et a été logiquement élu.
Jean-Claude Roussel s'est notamment fait connaitre par ses fonctions à la tête de la commission jeune (organisateur du Tour de France des Jeunes Pilotes,...) et de l'UR 7.
 
Cette élection a été notamment marquée par la présence de la liste Changement de Cap qui dispose désormais de 4 sièges au Comité Directeur de la fédération. La présence de cette liste a fait le plus grand bien puisque le certain "immobilisme" qui caractérisait l'action de la FFA a disparu. Pour combien de temps? L'effet "Changement de Cap" aura-t-il une influence sur l'action menée par l'équipe en place?
 
Toujours est-il que ce mandat sera celui de la survivance ou non de l'aviation légère telle qu'elle existait jusqu'à il n'y a pas si longtemps. Les exigences européennes notamment, la multiplication des restrictions de vol, l'augmentation du  prix de l'heure de vol, le vieillissement de la flotte des aéro-club, etc...auront bientôt raison de cette aviation si rien n'est fait.
 
Le développement de l'ULM en est le signe le plus évident. Il est désormais possible de voler sur des machines modernes, équipées de parachutes, croisant entre 130 et 250 km/h pour une consommation (Le sans-plomb est en plus moins cher que l'av-gas) inférieure à 20 l/h pour les plus puissants. Des motorisations diesels sur ULM pointent en plus leur nez... Le mouvement ULM semble devenir celui de l'aviation légère de ce début de 21ème siècle... 
 
Bon courage et bonne chance à Jean-Claude Roussel...

19:44 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/03/2005

Voltige en Tipsy Nipper.

Voici une photo du Tipsy Nipper de Bert Kuyper pendant une séance de voltige. Eh oui, le Nipper, en plus d'être un avion facile et économique peut faire de la voltige. Pour cela le meilleur compromis est un modèle équipé d'une aile MK-III (+6/-3g) et motorisé par un VW  développant entre 55 et 65 cv.
Sachez toutefois que Raymond Cuypers (www.rar.be) a, quand à lui, développé un modèle MK-V équipé d'un Jabiru de 80 cv et d'une aile pouvant résister jusqu'à +8/-4g en utilisation.
Le taux de montée varie alors entre 1500 et 2000 ft/min en fonction du poids du pilote. 
Si cela ne vous suffit pas, un Nipper a été modifié dans les années 60 avec un moteur Continental de 125 cv et une aile +12/-12g !!!
Rappel: le Tipsy Nipper a une masse max de 310 kg en Cat.A en ce qui concerne le Modèle MK-III. 
Le modèle MK-I résiste à +4,4/-2g et le MK-II à +5/-2g. Lors des essais de ce dernier, le pilote d'essai a atteint en vol une accélération de +7,4g et une vitesse maximale de 283 km/h (Vne: 235km/h)
 
Pour plus de renseignements, visiter: http://www.tipsy-histories.com/
Bons vols.

17:56 Écrit par Bobcat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |